Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Un carême pour cultiver son jardin intérieur (Fin)

15 avril 2017

Pâques 16 avril 2017

LE PARADIS RETROUVE

Hildegarde précise comment Dieu nous a permis de retrouver d’une certaine manière le Paradis perdu, même si en étant sur terre nous n’avons pas encore la pleine vision de ce qui nous attend. La prophétesse rappelle que Satan, à cause de son orgueil, a non seulement été chassé du Paradis, nous a aussi apporté la mort et emporté avec lui l’humanité à sa perte. Le Seigneur n’a pas voulu d’une certaine manière agir comme lui. Il n’a pas utilisé sa puissance pour rétablir les torts que Lucifer lui a causés. Au contraire c’est dans l’humilité qu’il a finalement triomphé de lui. Tout cela s’est réalisé par le Christ qui également aurait pu utiliser sa force pour triompher de ses ennemis. Non, c’est plutôt dans la faiblesse qu’il a triomphé des puissances des ténèbres. En effet, lors de la passion, il a montré que l’humilité, la patience et un Amour incommensurable, sont plus puissants que la force. Tout le contraire du diable.

• Est-ce que moi aussi j’utilise la force pour imposer mes idées ?
• Est-ce que je fais passer mes propres intérêts avant ceux des autres ?
• Est-ce que dans mon quotidien j’essaye de rompre la chaine de la violence pour que l’amour triomphe ?
• Est-ce qu’il ne m’arrive pas parfois d’être un peu dur avec mon entourage ?

C’est donc bien grâce à l’incarnation du Fils de Dieu, que nous envie la troupe des démons, car eux n’auront pas part au salut, que nous pouvons retrouver le jardin originel. Car, précise Hildegarde : « Si l’homme a été élevé au-dessus des cieux, c’est parce que Dieu est apparu en l’homme et l’homme en Dieu, par le Fils de Dieu. » Nous avons retrouvé en nous la part de divinité perdue. Le démon n’est pas content car il voit des âmes lui être arrachées pour être rétablies par le Christ dans leur pureté originelle. Oui, le Seigneur pour qui nous sommes aussi précieux qu’une pierre de grande valeur ne voulait pas nous laisser dans « un tas d’immondice ». Non seulement, il nous en a sortis, mais encore il nous lave pour que nous soyons purs. Une fois sauvés, lavés, purifiés, ce qui se passe par notre baptême, nous retrouvons une dignité encore plus grande que celle que nous avions avant. Un peu comme le Fils prodigue : pardonné par son Père et restauré dans sa dignité de Fils. Hildegarde termine cette vision par une note très optimiste. C’est une grande joie pour nous de nous savoir autant aimés par le Seigneur et considéré comme une pierre précieuse !

• Sommes-nous toujours conscients de cela ?
• Sommes-nous assez fiers d’être chrétiens ?
• Manifestons-nous assez notre joie d’être rachetés par le Seigneur ?

 

<< Go back to list